Technology : Art Business Concept

Version française de cet article TechnologyTechnology is part of every project, Art Business Concept is expert in the on needed for Art projects.

 

To be translated

Conjuguant implication artistique, comp√©tences d’ing√©nieur et exp√©rience du conseil en strat√©gie, nous tirons profit des technologies dites “nouvelles” que nous consid√©rons simplement comme “l’√©tat de l’art” dont un projet ne peut se passer.

Le proc√©d√© pr√©sent√© ci-apr√®s n’est qu’un exemple. Il pourrait √™tre prot√©g√© par un brevet si nous avions du temps et de l’argent √† y consacrer. Nous pensons avoir mieux √† faire en mettant notre comp√©tence √† la disposition de ceux qui en ont l’usage : Ayants droit d’Artiste, Mus√©es, Fonds d’archives, …

Dans le domaine des arts appliqu√©s, architectes, cr√©ateurs de meubles, … tous ceux qui cr√©ent un objet d’art ayant de surplus une fonction, passent g√©n√©ralement par une repr√©sentation graphique, un plan, de leur “mod√®le”. Ces plans, pour √™tre parfaitement pr√©cis sont le plus grand possible, √† la taille exacte de l’objet final pour les meubles, … de ce fait leur conservation et leur stockage sont probl√©matiques. Beaucoup sont perdus, d’autres “enterr√©s” dans des classements qui ne permettent pas de les consulter efficacement (cf. les difficult√©s des chercheurs pour √©tudier les archives des mus√©es alors m√™me que c’est leur fonction premi√®re).

Il n’existait jusqu’ici aucun proc√©d√© pour num√©riser pr√©cis√©ment ces plans et les rendre ainsi accessibles aux experts et aux amateurs!

Les questions que nous avons traitées sont :

  • Comment permettre la num√©risation de ces documents, pr√©cieux, fragiles, pli√©s, trop grands pour les scanners, qu’on ne peut sortir de leur lieu d’archivage, …?
  • Comment les mettre √† plat, comment les d√©contaminer, comment les num√©riser?
  • Comment servir les diff√©rents usages utiles √† celui qui les consulte? Celui qui regarde leur √©tat de d√©gradation pour √©valuer une restauration (co√Ľteuse et destructrice) n’a pas le m√™me besoin que celui qui veut retrouver la nettet√© du dessin d’origine!

Rien √† voir avec l’obtention d’une simple photo … d√©j√† pas √©vidente.

Nous r√©pondons √† ces questions en associant les technologies num√©riques et les techniques de l’ing√©nieur et des professionnels :

  • Variante optimis√©e √† sec des techniques de mise √† plat des restaurateurs de documents graphiques;
  • D√©contamination sp√©cifique b√©n√©ficiant des produits issus des recherches en nano-technologie;
  • Proc√©d√© rigoureux de panorama bidimensionnel conjuguant les acquis des photographes professionnels sp√©cialis√©s (en termes de prise de vue et de mat√©riels) avec nos traitements num√©riques in√©dits qui corrigent les diff√©rentes aberrations. Rien √† voir avec les techniques de panorama classique qui ne visent qu’√† cacher les jointures!

Le r√©sultat, pour des plans de plus 2m2 : un rendu num√©rique fid√®le au 1/10 mm c’est √† dire au moins trois fois mieux que l’√©paisseur du trait (3/10 mm) et la pr√©cision du trac√© manuel original ! Il devient par exemple possible d’examiner deux plans pour savoir s’ils ont √©t√© trac√©s par la m√™me personne, … avec un peu de patience : par qui? Il est aussi possible d’analyser des d√©gradations de 1/10 de mm ou de les faire disparaitre de l’image num√©rique pour retrouver l’exact dessin originel.

Il devient alors √©vident de partager ces documents avec nos partenaires dans le monde entier, de les conserver, de les exposer. A cette fin, le Mus√©e de Saint-Nazaire a fait appel √† nous pour son parcours interactif Escal’Atlantic.

Les technologies du traitement d’images, de la conception assist√©e par ordinateur, de la r√©alit√© virtuelle ainsi que les sites web interactifs sont notre quotidien.

Retour √† la pr√©sentation g√©n√©rale d’Art Business Concept, Partenaire des Ayants Droit d’Artiste.