Erreur identifiée

 Switch to the English version of this post Erreur identifiéeErreur identifiée : plusieurs salles à manger identiques se réclamant de Maxime Old sont passées en vente des deux côtés de l’Atlantique :

 

Artcurial, Millon, Kreutzer, French Art Deco Furniture

Un particulier et des professionnel en détiennent et nous demandent de les authentifier.

Erreur identifiée
La pièce maitresse, responsable de ces attributions est le buffet (enfilade) trois portes, parce qu’il figure page 87 du livre Maxime Old Architecte Décorateur.

Il n’était pas dans l’usage de Maxime Old de multiplier les exemplaires d’un tel ensemble, leur nombre attire immédiatement donc notre attention !

Nous cherchons et ne trouvons ni la table, ni les chaises, ni le buffet dans son fonds documentaire pourtant très complet. La photo du buffet dans le livre est le seul lien.

Comme souvent nous partageons avec Yves Badetz, auteur du livre Maxime Old les interrogations que nous avons. Professionnel rigoureux, Yves doute, exceptionnellement il n’a pas été en mesure de confirmer les sources du cliché qui a été communiqué.

Nous faisons le tour des professionnels qui se sont exprimés sur le sujet. Aucun d’eux ne nous apporte d’éléments nouveaux. Aucun sauf French-Art-Deco qui présente une genèse de ce meuble.

Erreur identifiée
Son explication est troublante, elle s’appuie sur un secret bien gardé : Maxime Old a dessiné pour Ruhlmann en 1931 l’argentier réf 2135 dit Geoffroy. Information confidentielle, que nous confirmons et qui illustre le travail documentaire impressionnant de cette galerie.

Par contre il nous parait impossible que Maxime Old se soit ensuite “approprié” ce modèle, l’ait affadi de la sorte et réalisé en de multiples exemplaires et variantes. French Art-Deco partage volontiers cette analyse avec nous, ainsi que d’autres professionnels experts. Erreur identifiée!

Continuant notre travail, nous comparons la table de la salle à manger et le modèle le plus proche de Maxime Old, nous aboutissons à la même conclusion : l’idée d’ensemble est reprise mais réinterprétée privée des subtilités qui lui donnent sa personnalité…

Nos recherches convergent, il s’agit d’un fabricant de meuble qui, pour créer ses propres modèles réalisés en nombreux exemplaires et variantes, sans relation avec Maxime Old, s’est (peut-être) inspiré de lui. Nos recherches n’ont pas encore permis d’identifier ce fabriquant précisément à ce jour, il se situe selon certains quelque-part entre Lyon et Marseille.
Une autre piste interessante nous a été indiquée: Celle de la fabrique de meubles “Gauthier-Poinsignon” (GP), à Nancy jusqu’en 1930 ouis à Toul. M. Camille Gauthier, ébéniste de métier, est le chef d’atelier de Louis Majorelle. Mr.Gauthier avec Majorelle, Prouvé et Gruber, sont à l’origine de l’Ecole de Nancy. GP renvie par ailleurs à “Gaston Poisson” in the 60s, il y a souvent confusions et attributions croisées pour cette raison.

Erreur identifiée: Le malaise qui tournait entre les professionnels est ainsi levé! Ce buffet, ses variantes (3, 2 portes, …), la table et les chaises ne peuvent être présentés que “dans le goût de Maxime Old” ou “dans le style de …” ce qui veut dire librement inspirés de lui mais pas de lui.

Indiquons que le livre Maxime Old Architecte Décorateur a été ré-édité en 2016. Dans cette nouvelle version enrichie, l’erreur page 87 est supprimée. Une version eBook est à l’étude, l’un de ses objectifs est d’éviter davantage les erreurs d’attribution. L’excellent site documentaire Docantic est aujourd’hui la référence pour qui veut retrouver les publications d’époque sur les Meubles Modernes d’Art du XXème siècle. De plus, ce site mène une lutte farouche contre les erreurs d’attribution et dénonce avec nous l’erreur objet de cet article.

L’objet de cet article est de vous faire partager le cheminement d’une de nos expertises et sa conclusion. Les cas inverses se produisent où nous découvrons des œuvres ayant « perdu » leur auteur. Ce sont ces derniers cas que nous préférons!